Bienvenue sur le site de l'équipe Poivron

Ici nous vous informerons des dernières nouvelles concernant l'avancement de nos projets et autres !

Bonne lecture !

Dernières nouvelles

22 mai

Dernière ligne droite pour Eurobot 2022 (France)

À J-3 des homologations, les journées ont été chargées.

La lecture des résistances carrés de fouille a été ajoutée à la stratégie générale. Nous avons un algorithme assez sympa dont nous sommes fiers. Le robot arrête de s’acharner sur les carrés de fouilles quand il lui reste juste assez de temps pour aller déposer la statuette (et rentrer à la case départ).

Une partie du dimanche a été consacrée à l’évitement de l’adversaire. Après analyse, nous avions 2 à 3 trajectoires sur lesquelles rencontrer un adversaire était très probable. Le but étant de ne pas bloquer le robot et perdre la majorité de nos points à cause d’un robot adverse planté. Pour ces trajectoires nous avons défini des solutions de replis qui se déclenchent en fonction du temps restant.

En voulant valider cette stratégie, nous découvrons la piètre fiabilité de notre détection. Surpris car nous utilisions un système similaire à celui des années précédentes, nous avions désactivé une fonction de maintient de la présence de l’obstacle. Nous considérons maintenant que la voie est libre si les capteurs annoncent 5 valeurs consécutives sans obstacles et les résultats sont flagrants !

Mise à jour de notre Todo List :

  • Détection des résistances :
    • Conception et réalisation mécanique
    • Adaptation du câblage
    • Code du module
    • Intégration dans la stratégie
  • Stratégie alternative en cas de robot bloqué
  • Contrôler et adapter la position du robot lors de la dépose de la réplique, pour garantir qu’elle soit à 100% sur le socle à chaque fois.
  • Faire les bagages !

Concernant la dépose de la réplique, nous ne faisons pas entièrement confiance à notre table de test et nous nous préparons à ajuster une trajectoire en fonction des résultats sur les tables officielles.

Mots clés : Eurobot 2022, Coupe, Essais

0 commentaire


17 mai

Mesure des résistances et avancement général

Nous sommes le 17 mai 2022 qui se situe exactement en "J-pas beaucoup" et "J-pas assez".

Mise à jour de notre Todo List :

  • Affichage du score
    • Fixer l’écran, le Raspberry Pi et le nouveau bouton On/Off
  • Réaliser la cale pour positionner le robot en début de match
  • Panneau de 70x100 mm à installer sur le robot
  • Détection des résistances :
    • Conception et réalisation mécanique
    • Adaptation du câblage
    • Code du module
    • Intégration dans la stratégie
  • Stratégie alternative en cas de robot bloqué
  • Contrôler et adapter la position du robot lors de la dépose de la réplique, pour garantir qu’elle soit à 100% sur le socle à chaque fois.

Senseur pour résistance

La zone où mesurer la résistance n’est pas très grande, elle se situe sur un plan incliné et comme nous souhaitons être robuste aux variations de positionnement de notre robot, ceci nous pose des soucis.

Nous avons conçus une mécanique pas si simple, mais qui ne nécessite qu’une seul actionneur. Les essais montrerons que nous manquions d’un degré de liberté, ce qui nous amènera à installer un système à ressorts en plus de l’élastique. Voici l’idée, sur l’image ci-dessous, seul le bras bleu est actionné par le servomoteur :


Principe du "Senseur R"

Tout commence avec un profilé qui ressemble à une nervure d’aile d’avion : il nous faut une belle courbe :


Comme une aile d’avion

Ensuite nous montons ceci sur un mat, avec un axe et nous rajoutons le contact électrique. Ne trouvez-vous pas que ce fils de cuivre a un certain charme sur le bois ?


Le cuivre et le bois

Ce qui, une fois fini et câblé ressemble à ceci :


Senseur R monté

Nous pourrions dire qu’afin d’avoir le système le plus robuste possible, nous avons un élément de test le plus moche possible, mais ce ne serait pas 100% exact.


Élément de test - carré de fouille

Et pour conclure, une courte vidéo du système en action :


La vidéo est disponible en 720p ici (mp4 - 5,6 Mo).

0 commentaire


24 mai 2014

Préparer l’homologation (3)

 L’homologation dynamique

L’homologation dynamique permet aux arbitre d’évaluer le comportement du robot lors d’un match.

 Marquer un point

Ou plus précisément marquer plus de point que vous en offrez à l’adversaire. Si vous n’êtes pas tout à fait prêt, visez un point simple tel qu’un feu, une fresque ou un tir de lance sur le mammouth à coté de vous. Ne cherchez pas à sortir le grand jeu, une action, une seule peut vous offrir le précieux sésame.

 Éviter l’adversaire

Marquer un point n’est pas suffisant, encore faut-il que votre robot soit sans danger pour votre adversaire. Nous avons déjà eu affaire à des arbitres retors. Votre robot s’arrête devant l’obstacle, votre cher arbitre vous fait remarquer qu’il serait bien de ne pas rester planter là (il s’agissait d’une simple remarque, rien d’éliminatoire). L’année suivante, nous choisissons de reculer un peu si le robot détecte un obstacle. Évidemment, l’arbitre déplace le robot fictif et le met derrière notre robot... Nous avons du repasser l’homologation en corrigeant ce point !

Conclusion, n’oublier pas votre radar de recul !

 S’arrêter au bout de 90 secondes

Ce sont de longues secondes, mais les arbitres attendrons patiemment les 90 secondes pour s’assurer qu’à la fin du match votre robot reste immobile. Après le délais pour le tir du filet, il vérifieront probablement que tout vos actionneurs sont au repos. Coupez la commande des moteurs mais coupez aussi la consignes des servomoteurs !

Ils n’hésiterons pas à recommencer le test en plaçant un robot devant le votre au cours de match et à l’enlever après les 90 secondes. Évidemment votre robot ne doit pas repartir !

Mots clés : Coupe, Essais

0 commentaire


12 mai 2014

La chasse aux mammouths

Le déplacement du robot est presque au point, nous avons travaillé sur nos actionneurs. Nous présentons ici notre système de lances que nous espérons original.

Voici une petite vidéo :

La vidéo en 720p se trouve ici (mp4/h264 - 11 Mo)

Mots clés : Coupe, Essais, 2014, Vidéo

0 commentaire


29 mars 2014

Wifi et asservissement polaire

Voila deux mois que nous n’avions pas donné de nouvelles. Disons que notre robot nous occupait trop pour qu’on puisse écrire des articles.

Nous avons pas mal avancé sur la propulsion du robot. Chaque moteur est asservi en vitesse, la position du robot est estimée à partir du gyroscope (pour son orientation) et des codeurs des moteurs (pour l’avancement). Nous obtenons une position fiable tant que les roues ne glissent pas. Pour éviter les glissements, nous limitons les variations de consigne de vitesse en entrée de l’asservissement des moteurs. Pour atteindre la position souhaitée, nous avons eu la joie d’implémenter un asservissement polaire, tel que celui décrit par RCVA.

Ça semble bien marcher, mais comme nous n’avons pas bien fixé notre gyroscope, il nous faut délaisser la programmation au profit d’un peu de mécanique avant de valider tout ça.

Enfin, pour communiquer avec le robot lors de ses déplacements, nous avons configuré le Wi-Fi sur notre Raspberry Pi. Notre article détaille la configuration pour transformer un Raspberry Pi en point d’accès Wi-Fi.

Côté gyroscope, avec tout ce code qui a été rajouté, nous ne sommes plus capables de le lire toutes les 50 µs. Nous sommes tombés à 500 µs en espérant pouvoir à nouveau augmenter la fréquence de lecture une fois le reste du code terminé.

0 commentaire

page précédente 1 2 3 4 5

Copyright "POIVRON" 2011-2021, tous droits réservés
Administration du site